Publications

Au fil du temps et des rencontres, les Tanneurs publient des ouvrages en relation avec leurs activités.


Le Théâtre Les Tanneurs a contribué à la publication de Tout va bien sauf ce qui ne va pas, ouvrage consacré à Jean-Pierre Rostenne, personnage bien connu du quartier des Marolles. Laurence Vielle l'avait d'ailleurs rencontré dans le cadre des Veillées du Lundi (infos voir ci-dessous).
Les deux ouvrages sont en vente au bar du théâtre, tous les soirs de représentation. Tout va sauf ce qui ne va pas au prix de 15€ et Les Veillées du Lundi au prix de 6,50€.

"Tout va bien... sauf ce qui ne va pas", avait l'habitude de dire Jean-Pierre Rostenne. Selon une note biographique qu'il a lui-même rédigé, Jean-Pierre est né sur terre le 13 juillet 1942 à 5h du matin. Entré le 14 juillet de la même année en Philosophie et Lettres au Massachussetts Institute of Technology, il en est sorti le 15 avec trois doctorats : médecine, physique et poésie. Né plus probablement à Etterbeek et issu d'une histoire familiale compliquée, il emprunte rapidement les chemins du voyage, de la poésie, de la philosophie, de l'art et de l'amour : cet "indien qui ne marche pas en file indienne" roule sa bosse au Brésil, au Congo et un peu partout en Europe. Débarquant en 1968 au Vieux Marché, il devient brocanteur, bouqiniste et se fait connaître internationalement pour sa connaissance encyclopédique des cartes postales. Collectionneur compuslif, il se met à concevoir de magnifiques cannes et des costumes chaque jour différents, avec lesquels il arpente inlassablement les rues des Marolles, tel un mage. Décédé en 2017, il laisse derrière lui un grand vide. Jean-Pierre et sa fantaisie nous manquent. Il reste dans nos mémoires et il arrive souvent qu'on croit voir sa silhouette grimper une des petites rues du quartier.

Les Amis de Jean-Pierre Rostenne et le Musée Art et Marges lui consacrent un ouvrage : Tout va bien sauf ce qui ne va pas, en vente au prix de 15€ dans de nombreuses associations du quartier, notamment au Théâtre Les Tanneurs, au bar chaque soir de représentation.

 

publication 01

En février 2013 a été publié aux Editions du Cerisier le livre Jeux d’écriture. Dans cet ouvrage, vous pourrez découvrir des textes d’ateliers conçus et animés par Laurence Kahn au Home «Aux Ursulines» et à l’Institut Pacheco. Ces ateliers d’écriture font partie des multiples initiatives que le Théâtre Les Tanneurs met en place en partenariat avec le CPAS de la Ville de Bruxelles dans le but d’inscrire ses activités au sein du quartier des Marolles.

Les auteurs de ces Jeux d'écriture sont Boubacar Bapathe Balde, Jean-Jacques Buyse, René Christophe, Serge Cuvelier, Mireille Hirch, Laurence Kahn, Catherine Martin, Valérie M., Laurent Roekens, Alain Rousseau, Nicole Vandenborre, Thierry Van Oudenhove et Hélène Van Stippen.

Pour le Théâtre, la publication de Jeux d’écriture est l’occasion de se pencher sur le travail qu’il mène dans le quartier depuis sa création et de questionner ce que l’on appelle « la médiation culturelle » au sein d’un théâtre. Comment peut-on définir «la médiation culturelle»? Quelles expériences recouvre-t-elle dans les théâtres? Dans quel cadre légal et institutionnel devrait-elle se dérouler? Ces questions ont été abordées le lundi 4 février 2013 au cours d’une journée de réflexion en présence d’acteurs concernés par cette matière : spécialistes, artistes, personnes en charge des liens avec le public dans des institutions théâtrales et représentants des pouvoirs publics.

Jeux d'écriture est en vente aux Editions du Cerisier.

publication 02

Laurence Vielle, auteure en résidence de 2006 à 2009, a parcouru les rues et, au gré de ses déambulations, a rencontré marolliens et marolliennes qui lui ont raconté leurs histoires. Ces personnes se sont aussi laissées photographier par Vincen Beeckman et illustrer par Patrick Carvalho Dumont.

Ces 14 portraits ont été lus par Jo Deseure, comédienne, lors des Veillées du lundi, soirées organisées autour de ces récits de vie et composées de petites formes, de musique, de « causeries » et d’un repas.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces portraits et de leurs histoires dans un ouvrage disponible à la billetterie ou à l’accueil du théâtre au prix de 6,5€