La ville des zizis

Eline Schumacher

Contact

Juliette Mogenet
+32 2 213 70 52 -

Retrouvez sur cette page le communiqué de presse, le dossier de presse ainsi que les biographies de l'équipe et les photos du spectacle La ville des zizis

Eline Schumacher

Née le 6 mai 1991 dans la région de Charleroi, elle entre à l’INSAS dans la section interprétation dramatique en 2009. A sa sortie d’école, elle participe au projet de fin d’études de Nicolas Mouzet Tagawa qui sera remanié et joué lors du Festival XS au Théâtre National en 2014.               
Avec la Compagnie F.A.C.T, elle met en scène sa première création Manger des épinards c’est bien; conduire une voiture c’est mieux qui, après plusieurs résidences (La Fabrique Ephéméride/Val de Reuil, La Chapelle Saint Louis/Rouen et la Fabrique de Théâtre/Frameries/ Belgique) et quelque bancs d’essais (Festival Pépites & Co @L’ANCRE, Théâtre de la Montagne Magique, Festival XS au Théâtre National) sera créé en octobre 2015 à la Maison de la culture de Tournai. Nominé aux Prix de la Critique dans la catégorie Meilleure Découverte en 2015, le spectacle continuera son aventure à la Schaubude à Berlin en 2016, au Manège à Mons et aux Tanneurs à Bruxelles en 2018.
En janvier 2015, elle joue au Théâtre Océan Nord à Bruxelles dans Le Bouc /R.W. Fassbinder mis en scène par Ledicia Garcia. En 2016, elle joue dans La princesse au petit pois mis en scène par Sofia Betz aux rencontres jeune public de Huy.                               
En 2016-2017, elle joue dans Apocalypse Bébé de Virginie Despentes mis en scène par Selma Alaoui et dans Taking Care of baby de Dennis Kelly mis en scène par Yasmina Douieb. 
En mars 2017, elle a présenté une forme courte de son prochain spectacle La ville des zizis lors du festival XS au Théâtre National. Elle a reçu le prix du meilleur espoir féminin aux Prix de la critique 2015. 

Jean-Baptiste Polge

Diplômé de l’INSAS en 2013, Jean-Baptiste Polge a travaillé comme comédien avec Salvatore Calcagno (Gnocchi ; La Vecchia Vacca), le collectif Transquinquennal (Quarante-et-un ; Moby Dick), Sabine Durand (Käthchen de Heilbronn), Silvio Palomo (La Colonie). Il mène parallèlement une activité d’écriture (FALAISES, en résidence à la Bellone en 2014, Le Retour de Manon en lecture au Théâtre de Poche) et de mise en scène (CRAWL LIKE A BUG, au Théâtre de Poche dans le cadre du Furious Festival). Il est aussi artiste résident au Théâtre de L’L depuis septembre 2014. 

Octavie Piéron

C’est à l’Insas en section mise en scène qu’elle découvre le travail de la lumière. Après plusieurs stages, elle travaille comme assistante lumière et régisseuse sur Juste Ciel de la Cie Mossoux Bonté et Utopia (After the Walls) d’Anne Cécile Vandalem ainsi que sur le festival Premiers Actes en Alsace et à la Montagne Magique à Bruxelles.
Côté création lumière, elle fait ses armes sur plusieurs projets d’étudiants, notamment le projet de sortie de la promotion 2012 : Angel’s in America mis en scène par Armel Roussel au Théâtre National à Bruxelles. Elle travaille également sur Premier Mouvement de Nicolas Mouzet Tagawa (Festival Pépites & Co).
Son diplôme de l’Insas obtenu en 2013 en mise en scène avec Le Terrier d’après Kafka, elle crée la lumière d’Ivan du Collectif la Station, Sibylle de Céline Begbeider (Les Riches-Claires) sur lequel elle joue également, Manger des épinards c’est bien, conduire une voiture c’est mieux (Festival de la Marionnette/CC de Tournai) d’Eline Schumacher, La maladie de la famille M m.e.s par Nina Blanc (Insas), Wild d’Anne Thuot (La Montagne Magique), Les Béatitudes de l’Amour (La Balsamine) puis Darius Stan et Gabriel contre le Monde Méchant de Claude Schmitz (Les Halles de Schaerbeek), Lucien du collectif Novae (Théâtre de Liège), Les Pollutions Lumineuses de JB Calame/cie Les Viandes Magnétiques (La Balsamine), tout en continuant à se perfectionner en travaillant comme assistante de Matthieu Ferry (Strette de Nicolas Mouzet Tagawa (XS festival), Bovary de la Cie Dinoponera / Howl Factory (Maillon de Strasbourg/Filature de Mulhouse) et Caspar Langhoff (Gilles et la Nuit de Christophe Sermet (Cartago Delenda Est). 

Nicolas Mouzet-Tagawa

Nicolas Mouzet Tagawa travaille en tant qu’éducateur en milieu inadapté de 2000 à 2006 à Marseille, notamment auprès d’enfants autistes. Cela l’a conduit à explorer des moyens de communication hors des sentiers classiques.  C’est par cette expérience d’une recherche de communication alternative qu’il s’intéresse au théâtre. Il s’est formé à l’INSAS en mise en scène, où il a pu développer ses recherches de démarche originale d’écriture de plateau.                                                                   
Le point de départ de son travail est l’espace. Son approche est plastique et intuitive: il rassemble des matériaux, les agence, déplace, ajuste ces éléments pour dessiner des lignes, des cadres, des contraintes. Ainsi naît une machine à jeu où il convie ses partenaires : acteurs, éclairagistes, techniciens, à des périodes de recherches successives. C’est de cette rencontre entre un décor et des personnalités que naît le spectacle.
À la même époque, il participe au comité de programmation du festival « Premiers Actes »  en Alsace, où se noue sa rencontre avec Matthieu Ferry et Octavie Piéron, avec qui il gère un lieu de recherche et de répétition alternatif à Bruxelles. Depuis ce laboratoire, il poursuit sa pratique d’un théâtre de l’expérimentation, né d’une écriture de plateau.
Ses deux créations précédentes, fondées sur un dialogue entre le plateau et les poétiques d’Henri Michaux (Premier mouvement, présenté au festival Tremplin, « Pépites & Co » à l’Ancre en 2012) et de Paul Celan (Strette, présenté au festival XS au Théâtre National en 2014), ont abouti à des propositions : celles de déplacer le regard et l’écoute, de désaxer les corps et les cadres de la perception pour plonger au cœur d’un mouvement d’écriture.                                                                                                                

  • Visuel / La ville des zizis©Olivier Donnet
  • Visuel 1 / La ville des zizis©Juul Dekker
  • Visuel 2 / La ville des zizis©Juul Dekker
  • Visuel 3 / La ville des zizis©Juul Dekker
  • Visuel 4 / La ville des zizis©Alessia Contu
  • Visuel 5 / La ville des zizis©Alessia Contu