GEN Z

Salvatore Calcagno

Searching for beauty

Contact

Juliette Mogenet
+32 2 213 70 52 -

Vous trouverez sur cette page les communiqués et dossier de presse du spectacle GEN Z ainsi que les visuels pour la presse. 

Salvatore Calcagno

Salvatore Calcagno, metteur en scène belge et directeur artistique de la compagnie garçon garçon, conçoit la scène comme une rencontre de différents langages artistiques : musical, plastique, cinématographique et chorégraphique. Présent sur la scène contemporaine belge et plus spécifiquement dans des lieux de création et d'écriture contemporaine à l'international, il conjugue écriture, médiation culturelle, recherche et développement de nouvelles formes artistiques. Salvatore envisage la création comme un geste intime sublimé par un pouvoir esthétique. Au plateau, il demeure très proche de ses acteurs, ne montre pas, n’impose pas mais définit un état de travail où la précision touche à l’extrême. Il insuffle une énergie, énergie qu’il veut donner à percevoir, ressentir dans ses spectacles. Son travail se caractérise par une grande sensualité, sensorialité. Il est aujourd’hui artiste associé au théâtre Les Tanneurs et artiste accompagné par le Théâtre de Liège.
Il a écrit et mis en scène La Vecchia Vacca (Prix de la Découverte aux Prix de la Critique en Belgique, Prix des Lycéens au Festival Impatience au 104 à Paris, Prix Marie-Paul Delvaux Godenne, Nomination Meilleur spectacle étranger au Prix de la critique de l'AQCT à Montréal), Le Garçon de la Piscine (Nomination espoir masculin aux Prix de la Critique en Belgique), Io sono Rocco pour le Kunstenfestivaldesarts, La Voix Humaine (texte de Jean Cocteau), et GEN Z, son dernier spectacle qui documente la jeunesse à travers l'Europe et pour lequel il crée une première exposition photographique et vidéo avec son collaborateur Antoine Neufmars.
Il crée également des courtes performances appelées Ligth solo dans des lieux de fêtes, pour la clôture de Festival etc. A 28 ans, fort de ses expériences, le metteur en scène se sent prêt à investir de grands plateaux et traverser les répertoires, du théâtre à l'opéra.

Emilie Flamant

Emilie Flamant est une comédienne et performeuse belge née à Mons en 1990 et formée à l'INSAS (Institut Supérieur National des Arts du Spectacle) dont elle sort diplômée en 2013. Elle a travaillé sur différentes créations: La Vecchia Vacca, La tragédie musicale, Le garçon de la piscine, Io sono Rocco, avec son ami le metteur en scène Salvatore Calcagno, avec qui elle collabore depuis toujours. Elle a également travaillé avec Anne-Cécile Vandalem, sur la performance Que puis-je faire pour vous, lors de l'édition de Mons 2015. Elle a participé à l'Ecole des Maîtres 2013, expérience durant laquelle elle rencontre Stefano Ricci;et Gianni Forte des Ricci/Forte, avec qui elle travaille actuellement pour la création Ultimo inventario prima di liquidazione, spectacle qui est actuellement en tournée en Italie et en Amérique du Sud. Elle a joué dernièrement en maillot de bain en septembre 2015 dans l'opéra Elisir d'Amore, à la Monnaie. Son projet solo Fuckin Madeleine a dernièrement été sélectionné par La Bellone (House of performing arts, Bruxelles) pour une résidence d'écriture, et la programmation d'une première étape de travail en juin 2016. Elle travaille également avec Douglas Grauwels et Olivier Liron sur le spectacle La vraie vie d’Olivier Liron dont la création, entamée cet été à Veules-les-Roses dans le cadre du festival Situ, se fera au Théâtre de Vanves prochainement. 

Pablo Antoine Neufmars

Pablo Antoine Neufmars est comédien et artiste. Il vit et travaille à Bruxelles. Il co-dirige avec le metteur en scène Salvatore Calcagno la compagnie garçongarçon. Cette structure permet de développer et promouvoir leurs projets scéniques. Antoine Neufmars a d’abord étudié les Langues et Civilisations Orientales à l’INALCO (spécialité Mandarin) avant de se former au théâtre (Maison des Conservatoires, Paris et Drama Center, Londres) et à la danse (Ménagerie de Verre, Charleroi-Danses). Sur scène, il travaille avec Krzysztof Warlikowski - Iphigénie en Tauride, Amir Reza Koohestani - Things we leave unsaid, Salvatore Calcagno - Le garçon de la piscine, José Martinez - Les Enfants du Paradis ... De par sa volonté d’explorer divers modes expressions scéniques, il collabore aussi à des performances en espace public avec Eve Bonneau - From body awareness to the performative language et Clémence Poésy - Fashion & Shame au Palais de Tokyo ; aussi à des productions de danse Olivier Dubois - Les Mémoires d’un Seigneur, Paul Marc Cartney Tour au Stade de France et bientôt avec Ehsad Hemat - Restriction, soutenue par la compagnie Ultima Vez. Cette saison marque aussi sa première collaboration avec la Cinémathèque Française, en qualité de curateur associé pour l’exposition « Los Angeles, la ville cinéma ». 

Raphaëlle Corbisier

Raphaëlle Corbisier est une comédienne belge née en 1995 à Bruxelles. Elle étudie encore à l’INSAS à Bruxelles lorsque Salvatore Calcagno la repère et lui propose de rejoindre sa création, GEN Z. Après avoir obtenu son diplôme en juin 2017, elle est castée pour le premier long-métrage de Sarah Hirtt, Escapada. 

Simon Siegmann

Simon Siegmann, scénographe français, vit et travaille à Bruxelles où il a étudié les arts plastiques à l’École de Recherches Graphiques. Après des interventions dans le cadre d’expositions collectives, il croise son travail de plasticien avec celui d’artistes de la scène, parmi lesquels Pierre Droulers, Thomas Hauert, Michèle Anne de Mey, Thierry Smith, David Zambrano, Claude Schmitz, Fabrice Murgia. Depuis 2001, il crée des pièces personnelles nées de recherches conjuguant arts plastiques et arts vivants ; ses installations deviennent des espaces d’intervention pour des artistes. De 2008 à 2010, il est artiste associé à La Bellone, Maison du spectacle. Il prête son talent à des projets tels que les défilés de la section stylisme de la Cambre, dont il conçoit scénographie et lumières depuis 2005. En 2007, il participe au film de Michel François, La Ricarda, à flux tendu, et collabore avec la ligne de design D&A Lab. En 2011, il crée une installation scénographique pour le festival Uzés Danse et s'emploie à la nouvelle conception du centre du Kunstenfestivaldesarts. Depuis 2011, il enseigne la scénographie à l’école d’arts visuels de La Cambre. Poursuivant son travail sur des spectacles de danse contemporaine, défilés de mode et expositions pédagogiques, il multiplie ses collaborations avec de jeunes metteurs en scène de théâtre dont Aurore Fattier, Sofie Kokaj, Christophe Sermet. Il reçoit le prix de la meilleure scénographie au Prix de la Critique 2018 pour la scénographie des Enfants du soleil, mise en scène C.Sermet.

Zeno Graton

Zeno Graton étudie la direction de la photographie à l’INSAS. Il travaille comme réalisateur (Mouettes en 2013, Jay parmi les hommes en 2015), et comme vidéaste sur différentes créations théâtrales à Bruxelles dont La Peur d’Armel Roussel, Kwaheri d’Estelle Marion. Il développe actuellement son premier long-métrage de fiction. 

Philippe Baste

Philippe Baste, après des études de physique et une courte carrière dans l’industrie, travaille en indépendant avec plusieurs sociétés de production audiovisuelles et agences de publicité, notamment à Lyon et Paris. Il participe de 1986 à 1992 à la réalisation de nombreux films et évènements institutionnels, publicitaires, industriels et scientifiques. Parallèlement, il réalise des travaux vidéo et photo avec/pour des artistes plasticiens.

Depuis 1990, il travaille régulièrement sur des projets de théâtre, de danse contemporaine, de cirque autant au niveau créatif que technique. Début 1999, il crée avec Fatou Traoré la structure de production 1x2x3 asbl à Bruxelles, et participe à la plus grande partie des projets produits entre 2000 et 2016 au titre de producteur, directeur technique, scénographe, éclairagiste ou vidéaste. Durant cette période, il accompagne le travail de plusieurs metteurs en scène et chorégraphes européens sur des projets de danse, théâtre, cirque, parmi lesquels Pierre Droulers, Claudio Bernardo, Karine Ponties, Armel Roussel, Joanne Leighton, Mauro Paccagnella, Feria Musica, Simon Siegmann. Dès 1995, il participe au Kunstenfestivaldesarts. 

Manon Joannotéguy

Manon Joannoteguy est une comédienne française. Après un bac littéraire à Marseille, une année d'hypokhâgne et une licence de théâtre et d'audiovisuel à Paris, elle intègre l'INSAS à Bruxelles en interprétation dramatique.

Diplômée en 2014, elle travaille depuis avec Ingrid Von Wantoch Rekowski et Anne-Cécile Vandalem (Que puis-je faire pour vous ?), et danse pour Clément Thirion dans Fractal. Elle joue également pour Silvio Palomo La Colonie une série théâtrale présentée à la Balsamine et, à l’automne 2018, Origines.

Durant la saison 2017-2018, elle reprend Should I stay or should I stay de Simon Thomas à la Balsamine, et Philip Seymour Hoffman de Rafael Spregelburd, mis en scène par Transquinquennal au Théâtre Varia.

Egon Di Mateo

Egon Di Mateo, après son diplôme de l’I.A.D. à Bruxelles, travaille principalement pour le cinéma et la télévision. Il joue sous la direction des Frères Dardenne dans Le Gamin au vélo, puis dans plusieurs courts métrages et les séries La Trêve et Au service de la France. Il revient au théâtre pour GEN Z, avec Salvatore Calcagno.

Pauline Guigou Desmet

Pauline Guigou Desmet, après un master en communication à Sciences-Po Paris, se tourne vers sa vraie passion, le théâtre. Elle se forme à Minsk en Biélorussie, à Paris, puis Bruxelles. Diplômée de l’INSAS à Bruxelles en 2015, elle joue dans Villa Dolorosa, mis en scène par Armel Roussel. Puis, elle continue sa formation en rencontrant différents metteurs en scène (Thomas Ostermeier, Dieudonné Niangouna, Amir Reza Kohestani, Pascal Rambert, Fabrice Murgia, Jean Bellorini, Thibaut Wenger). Elle joue pour Philippe Sireuil dans Les Mondes Meilleurs, participe à l’édition 2016 de l’École des Maîtres dirigée par Christiane Jatahy, et fait partie d’un collectif d’acteurs rassemblés autour de Marie-José Malis au Théâtre de la Commune à Aubervilliers. En saison 2018-2019, elle joue dans la nouvelle création de Galin Stoev au Théâtre National de Toulouse.

  • GEN Z©Antoine Neufmars
  • GEN Z Portrait©Antoine Neufmars
  • GEN Z Portrait 2©Antoine Neufmars
  • Communiqué de presse / GEN Z / Tanneurs & Galeries
  • GEN Z portrait 3©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 4©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 5©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 6©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 7©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 8©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 9©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 10©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 11©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 12©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 13©Antoine Neufmars
  • GEN Z portrait 14©Antoine Neufmars
  • GEN Z presse 1©Michel Boermans
  • GEN Z presse 2©Michel Boermans
  • GEN Z presse 3©Michel Boermans
  • GEN Z presse 4©Michel Boermans
  • GEN Z presse 5©Michel Boermans
  • GEN Z presse 6©Michel Boermans
  • GEN Z presse 7©Michel Boermans
  • GEN Z presse 8©Michel Boermans
  • GEN Z presse 9©Michel Boermans
  • GEN Z presse 10©Michel Boermans
  • GEN Z presse 11©Michel Boermans
  • GEN Z presse 12©Michel Boermans