Réparer les vivants

Les photos et le communiqué de presse du spectacle Réparer les vivants sont en ligne.

En lire plus...

Bovary

Tiago Rodrigues / Gustave Flaubert

Contact

JULIETTE MOGENET

+32 2 213 70 52

Retrouvez ici les photos ainsi que le communiqué de presse du spectacles Bovary.

  • Bovary©Pierre Grosbois
  • Bovary 5©Pierre Grosbois
  • Bovary 3©Pierre Grosbois
  • Bovary 1©Pierre Grosbois
  • Bovary 4©Pierre Grosbois
  • Bovary 2©Pierre Grosbois

Tiago Rodrigues

Né en 1977, il est acteur, dramaturge, metteur en scène, producteur, auteur et depuis peu directeur artistique du Théâtre National de Lisbonne. En 2003, il fonde la compagnie Mundo Perfeito avec Magda Bizarro et est remarqué pour son approche nouvelle de la dramaturgie ainsi que pour ses collaborations avec des artistes internationaux (Tony Chakar et Rabih Mroué,Tim Etchells ou le groupe NatureTheater of Oklahoma). Son implication dans la vie artistique de son pays, la vision politique et métapoétique de son théâtre font de lui un metteur en scène présent sur les plus grandes scènes européennes. Il enseigne également régulièrement la dramaturgie à P.A.R.T.S ainsi qu’à l’université d’Evora. 

Gustave Flaubert

Gustave Flaubert (1821-1880) a marqué la littérature française par la profondeur de ses analyses psychologiques, son souci de réalisme, son regard lucide sur les comportements des individus et de la société et par la force de son style dans de grands romans comme Madame Bovary (1857), Salammbô (1862), ou L’Education sentimentale (1869). Le texte de Madame Bovary a d’abord été publié dans La Revue de Paris sous forme de feuilleton. En 1957, un procès est intenté à l’éditeur de la revue, à l’imprimeur ainsi qu’à Flaubert. On leur reproche le réalisme « vulgaire et choquant de la peinture des caractères ». Il sera finalement acquitté et le roman connaîtra un important succès en librairie. 

Jacques Bonnaffé

Jacques Bonnaffé est né à Douai. Il suit les cours du conservatoire de Lille. Au théâtre, il travaille notamment sous la direction de Gildas Bourdet, John Berry, Christian Rist, Christian Schiaretti, Claude Stratz, André Engel, Nathalie Richard, Alain Françon, Jean- François Peyret, Didier Bezace, Jean-Pierre Vincent, Joël Jouanneau, Denis Podalydès, Arnaud Meunier, Sandrine Anglade...

Au théâtre, il met en scène et interprète Paris-Nord, attractions pour noces et banquets avec Catherine Jacob ; Passages d’Arthur Rimbaud ; Tour de piste de Christian Giudicelli ; Cafougnette et l’défilé d’après Jules Mousseron (Théâtre de la Bastille, 1996) ; Comme des malades textes d’Hervé Prudon (Théâtre de la Bastille, 1998) ; 54x13 de Jean-Bernard Pouy avec le trompettiste Éric Le Lann (Théâtre de la Bastille, 2001). Il consacre une part importante de son travail à la poésie et aux lectures publiques d’auteurs contemporains : Le Banquet du Faisan, Jacques two Jacques de et avec Jacques Darras, solo à deux (Théâtre de la Bastille, 2004), Sauvez les apparences, happening Joue-moi quelque chose sur une nouvelle de John Berger, Display, une pièce de Joseph Danan, L’Oral et Hardi, allocution poétique sur des textes de Jean-Pierre Verheggen (Théâtre de la Bastille, 2009) pour lequel la compagnie Faisan reçoit un Molière seul en scène en 2008 et un Molière du meilleur comédien en 2009, Nature aime à se cacher avec Jonas Chéreau (Théâtre de la Bastille, 2011) puis Chassez le naturel, propos dansé par lui-même avec Jonas Chéreau sur des extraits de Le parti pris des animaux de Jean-Christophe Bailly (Théâtre le la Bastille, 2013). Au cinéma, il a travaillé notamment sous la direction de Jean-Luc Godard, Jacques Rivette, Renaud Victor, Jean-Charles Tacchella, Philippe Garrel, Jacques Doillon, Jacques Davila, Jacques Fansten, Olivier Ducastel et Jacques Martineau, René Feret, Dominique Moll, Emmanuel Bourdieu, Tonie Marshall, Yolande Moreau, Laëtitia Masson, Michel Deville, Alain Corneau, Agnès Troublé et Martin Provost.

David Geselson

Au théâtre, il joue sous la direction de Brigitte Jaques-Wajeman dans La Marmite de Plaute ; de Cécile Garcia-Fogel dans Foi, Amour, Espérance de Odön Von Horvath ; de Gilles Cohen dans Théâtre à la campagne de David Lescot ; de David Girondin-Moab et Muriel Trembleau dans Le Golem d’après Gustav Meyrink ; de Christophe Rauck dans Le Révizor de Gogol ; de Gabriel Dufay dans La Ville de Evguéni Grichkovets ; de Jean-Pierre Vincent dans Meeting Massera de Jean-Charles Massera ; de Volodia Serre dans Les Trois Soeurs d’Anton Tchekhov ; de Juliette Navis et Raphaël Bouchard dans Mont-Royal, création collective, et de Jean-Paul Wenzel dans Tout un homme.

Il met en scène Eli Eli de Thibault Vinçon ainsi que Les Insomniaques de Juan Mayorga.
Au cinéma et à la télévision, il joue sous la direction de Francis Girod dans Terminal ; de Marc Fitoussi dans La Vie d’artiste ; de Martin Valente dans Fragile ; de Elie Wajeman dans Alyah (en sélection à la Quinzaine des Réalisateurs - Cannes 2012) ; de Isabelle Czajka dans La Vie domestique ; de Olivier de Plas dans QI ; de Rodolphe Tissot dans Ainsi-soit-il ; de Vincent Garanq dans La Justice ou Le Chaos ainsi que dans les courts- métrages de Muriel Cravatte, Antonin Peretjatko, Marie Donnio et Étienne Labroue.

Grégoire Monsaingeon

Grégoire Monsaingeon a suivi les cours de Bruno Wacrenier au conservatoire du Ve arrondissement de Paris, puis à l’école supérieure d’art dramatique de Paris. En 1997, il intègre l’école nationale supérieure des arts et techniques du théâtre dans les classes de Nada Strancar et d’Alain Knapp. Il joue sous la direction de Sergeï Issayev dans Vingt minutes avec un ange d’Alexandre Vampilov et dans Tania Tania d’Olga Mouckina ; d’Emmanuel Daumas dans Les Femmes savantes de Molière ; d’Emilie Valentin dans Qui t’as rendu comme ça ? création du Théâtre Fust pour le Festival d’Avignon 1999 ; de Philippe Delaigue dans Rumeurs d’enfer à Ingolstadt de Marie-Luise Fleisser ; de Pascale Henri dans Les Tristes Champs d’Asphodèles de Patrick Kermann ; de Leïla Rabih et Markus Joss dans L’Institut Benjamenta de Robert Walser, création pour le Festival Friction, Théâtre en mai de Dijon ; de Pascale Spengler dans En attendant Godot de Samuel Beckett ; de David Moccelin dans Épitaphe Compson d’après William Faulkner ; de Laurent Fréchuret dans Porcherie de Pier Paolo Pasolini ; de Michel Raskine dans Périclès de William Shakespeare ; de Richard Brunel dans Hedda Gabler d’Ibsen ; de Christophe Perton dans Monsieur Kolpert de David Gieselmann et dans La Femme gauchère de Peter Handke. Intimement lié au travail de Gwenaël Morin, il joue dans Théâtre normal, Mademoiselle Julie d’August Strindberg, Comédie sans titre de Federico Garcia Lorca et Anéantis movie/Blasted film d’après Sarah Kane, Guillaume Tell d’après Schiller, Lorenzaccio d’Alfred de Musset, Les Justes d’Albert Camus (Théâtre de la Bastille, 2008). En 2009, il fait partie de l’équipe du Théâtre Permanent et joue dans les cinq créations de ce projet : Antigone d’après Sophocle, Hamlet d’après Shakespeare, Woyzeck d’après Büchner (Théâtre de la Bastille, 2010), Bérénice d’après Bérénice de Racine (Théâtre de la Bastille, 2010), Tartuffe d’après Tartuffe de Molière (Théâtre de la Bastille, 2010).

Il met en scène Grand et Petit de Botho Strauss (1999), Chutes de Gregory Motton (2003) et Mmeellooddyy Nneellssoonn avec la chorégraphe Fanny de Chaillé (2012). Au cinéma, il joue sous la direction Benoît Cohen dans Tu seras un homme, et de Vincent Lanoo dans Trepalium.

Alma Palacios

Alma Palacios naît en 1989 à Paris de père argentin et de mère suisse. Très tôt intéressée par les arts scéniques, elle commence un cursus en danse contemporaine au CNR de Paris puis le poursuit au CNSM de Paris. Elle est ensuite admise à P.A.R.T.S. (Bruxelles) où elle étudie la danse, la chorégraphie et le théâtre de 2008 à 2011. Elle obtient le prix d'études Migros pour la danse contemporaine. Depuis la fin de sa formation, elle travaille autant comme danseuse que comme comédienne. En mai 2012, elle crée avec Frank Vercruyssen (tg STAN) Mademoiselle Else, un texte d'Arthur Schnitzler, une collaboration qui se poursuit en novembre 2013 en interprétant Nusch de Paul Eluard. En septembre 2012, elle participe au Tryangle Research Laboratory coordonné par Tiago Rodrigues à Montemor, Portugal. Elle est interprète pour Guillaume Guilherme dans les pièces chorégraphiques Un nu et Les deux présentées aux Festivals Antigèle et Quarts d'heure de Sévelin à Lausanne. En avril 2013, elle est engagée par Mathilde Monnier pour une reprise de rôle dans la pièce Twin Paradox. En juillet 2014, elle crée avec l'écrivain et chanteur-compositeur Jacinto Lucas Pires le spectacle Libretto au Théâtre Maria Matos (Lisbonne), en tournée en mai 2015 au Portugal. Elle travaille actuellement à la création de trois spectacles : Herself, mis en scène par Thomas Fourneau (création le 12 mars 2015 au Théâtre Joliette Minoterie, Marseille), La Chair du monde, une pièce chorégraphique crée avec l’association 7 Pépinières ; Et moi je ne veux pas finir comme une putain rangée après avoir mis de côté de quoi suffire à mes vieux jours, avec le LIV Collectiv, première étude le 5 juin au Théâtre de la Bastille.

Ruth Vega-Fernandez

Née de parents espagnols, Ruth Vega Fernandez grandit entre l’Espagne et la Suède où elle se forme à la danse à l’Académie de danse et à l’Opéra Royal de Göteborg. Elle arrive en France à 17 ans après avoir vécu un an aux Etats-Unis et y avoir fait des études d’art, de théâtre et de danse. Elle étudie le théâtre à l’université et auprès de Valerij Fokine, Maurice Bénichou, Genevieve Mnich, Simon Abkarian... Elle intègre l’ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) comme première élève comédienne étrangère et étudie avec Richard Brunel, Philippe Delaigue, Enzo Corman, Christophe Perton et Christian Schiaretti. A sa sortie de l’école, elle intègre la troupe du TNP (Théâtre National Populaire de Lyon) et joue sous la direction de Christian Schiaretti dans Père de Strinberg. De retour en Suède, elle décroche un des rôles titres dans la série Upp Till Kamp aka How Soon Is now (prix FIPA d’Or et Prix Italia). Ce rôle lui vaudra la reconnaissance de la profession et de la critique. Elle enchaine par la suite des premiers rôles au cinéma, à la télévision et au théâtre. Elle joue notamment sous la direction de Jean-Pierre Barro dans Ivanov – ce qui reste d’Envie. En 2013, elle crée et joue dans Scènes de la vie conjugale avec tg STAN et monte le LIV Collectiv programmé au Théâtre de la Bastille en 2016. En 2016-17, elle travaillera avec Gisèle Vienne dans Le Sacre du Printemps.